Riens du tout


Édité par la Fondation Léa & Napoléon Bullukian, Lyon
10 x 15 cm, impression offset sur papier bible, 144 pages, agrafé
500 exemplaires


La couverture (face et dos) est la superposition de la totalité du contenu des pages. Il s’agit d’un tableau montrant les courbes de production de choses les plus diverses. La seule donnée numéraire est la période couverte (1900 à 2000 environ). L’intérieur du livre révèle à chaque double page une courbe particulière avec le nom de la chose qu’il représente (une simple ligne et un mot dans le blanc du papier).

Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout
  • Riens du tout

«Riens du tout», comme si dés le titre il y avait la désignation d’une chose qui n’est pas (un titre qui désigne ce qui est par un vide). Le «tout» serait ici comme le plein du monde, le «tout» comme ce que l’on nomme la production de masse ou la société de consommation. Et puis les «riens», juste une ligne, un horizon. La masse est réduite à un profil. Les données numéraires sont ici transformées en dessin. Les données numéraires auxquelles on accorde tant de crédit, comme des guides souvent, sont ici réduites à une période courte ; celle d’un siècle seulement. Mais quel siècle, un siècle où «tout» est en plus, amplifié, comme jamais auparavant. Nous sommes face à un grand vertige. Et puis le papier est fin, fin et transparent et alors tout se désorganise au fil des pages, les lignes se confondant les unes dans les autres, tout se désarticule au sein même des couches, dans l’interstice des couches qui semblait pourtant vouloir nous montrer de l’ordre. Les valeurs sont transformées, toutes mises à plat, sur un même filtre disons, et «bananes», «café», «porcins», «œufs», «cuivre», «fertilisants phosphore», «population», «plastiques» sont d’égale intensité, sauf peut-être, et justement, dans nos imaginaires personnels et respectifs.


Les commentaires sont fermés.