→Ce qui pousse
les murs -
Recherche
sur les technologies
du lien


Exposition personnelle à la Galeru, Fontenay-sous-Bois


Ce qui pousse les murs
 

En 2003, Yann Lévy, présente à la Galeru (Fontenay-sous-Bois) «Ce qui pousse les murs – recherche sur les technologies du lien».

Ce qui pousse les murs
Ce qui pousse les murs
Ce qui pousse les murs
Ce qui pousse les murs
Ce qui pousse les murs
Ce qui pousse les murs
  • Ce qui pousse les murs
  • Ce qui pousse les murs
  • Ce qui pousse les murs
  • Ce qui pousse les murs
  • Ce qui pousse les murs
  • Ce qui pousse les murs

Ce travail est d’abord né de petits volumes -des variations sur l’igloo et le nid- faits de différents matériaux familiers et définitivement usagés (allumettes, scotch, poils…). Ils ont ensuite été dessinés. Les dessins obtenus sont alors disposés sur un détail agrandi d’une surface peinte et flottent autour de murs, vue en perspective. Un réseau de lignes de fuites, prolongées à l’infini, lie ces objets ensemble. La somme de ces éléments a alors donné lieu à un plan, en deux dimensions et transportable. Yann Lévy a travaillé en boucle, il a détruit, recyclé et reconstruit, puis le voilà qu’il décompose encore. En effet, à la Galeru, «Ce qui pousse les murs» retrouve trois dimensions, trois plans qui s’imbriquent les uns aux autres. Ce projet nous livre une cartographie, une archéologie de la maison individuelle outrageusement mais discrètement mis en vitrine.


Les commentaires sont fermés.